2° CR

Publié le par ajajdr

Mardi 24 Juillet 2012 :

(Compte-rendu publié un peu en retard)

4 joueurs inscrits :

Yanis (dit yaya), 11 ans, voyant, qui a choisi de faire un demi-elfe guerrier, surtout porté sur l'arbalète, et nommé Arthur.

Clément, 11 ans, Non-Voyant, qui a choisi de faire un humain Roublard (combattent avec des savoirs-faires sur les portes-secrètes, les pièges, etc). Arme de prédilection : le lancé de dague. Il a nommé son personnage Antoine.

Anne, 14 ans, voyante, qui a choisi de faire une halfeline mage, nommée Célinia.

Camille, 9 ans, voyante, qui a choisi de faire une halfeline mage (sans doute pas imitation de sa grande soeur, Anne), nommée Léa.

 

Bon, on a commencé un peu en retard, car nous attendions Anne qui avait un peu oublier l'heure. Et nous avons fini en retard, car j'ai eut bien du mal de démarrer (je crois que je suis décidément trop bavard et que j'aime décidément trop décrire les lieux, etc).

Il a fallut faire les PJ (le Personnage de chaque Joueurs) : comme d'habitude, nous avons fait uniquement les choix de races, classe, armes et armures, sexe et nom. Mais comme d'habitude, avec des enfants découvrant le jeu de rôles, ça nous a déjà pris pas mal de temps.

Nous jouons dans un Univers Médiévale-Fantastique, avec le jeu de rôles Amateur Microlite20 (règles trés simple). Comme les 2 années précédentes.

 

Clément utilise 3 dés à 6 faces adaptés aux non-voyants, en lieu et place du d20 qu'utilisent les autres joueurs. D'autres solutions techniques étaient possibles (voir les 2 reportages vidéo des années passées), mais c'est son choix. Il lance ainsi des vrais dés, et il est autonome pour les lire. Et moi, je suis assez souple pour faire cette adaptation de règle.

 

Après-coup, je me rend compte que mon scénario, et la façon dont je l'ai masterisé, n'était pas idéal pour des débutants. En effet, du début à la fin, ils n'avaient pas d'indication claire de ce qu'il fallait faire (typiquement, il n'était pas évident de savoir qui étaient les méchants et qui étaient les gentils). En plus, je n'ai pas instantanément mis de l'action... Bref, ils sont pourtant resté assied sur leur chaise pendant 1h20 et ils ont dit qu'ils avaient bien aimé. Je suis meilleur que je ne le crois, ou je suis tombé sur les joueurs prédisposés aux jeux de sociétés.

 

J'avais cru que j'avais 3 filles, sur 4 joueurs (car je croyais que le surnom de yaya s'adressait à une fille). Je me suis senti donc obligé de sortir de mes sempiternelles attaques de Gobelins, Mage Noir et autre Morts-vivant. Et même de ne pas entrer instantanément dans un combat (typiquement, l'attaque de la caravane où voyagent les PJ). Pour être plus dans la sensibilité des filles (ou ce que je crois être la sensibilité des filles) j'avais prévu :

> Mise en présence avec un PNJ (personnage du décors) étrange, intrigant les curieux.

> Attaque globale, puis plus précisément surle PNJ étrange, par un corbeau ultra-géant se transformant en une centaine de corbeaux de taille normale

> L'ennemi repoussé, les PJ entrent en relation plus franche avec le PNJ étrange, qui se révèle être un vêtement enchanté et creux, dans lequel voyage une tribu de fées (définies ici comme des femmes grandes comme le poing, avec des ailes de papillons ou de libellules dans le dos).

 

Donc, finalement, il n'y avait que 2 filles, sur 4 joueurs. Et comme il n'est jamais facile d'appréhender les mécanismes du jeu de rôles, lors de la première séance de jeu, j'aurais mieux fait de mettre tout-tout de suite de l'action.

Comme il y avait un manque de repères connus et pas d'indication claire sur "qu'est-ce qu'on doit faire? " (au moins qui est le méchant...), Anne a beaucoup botté en touche, proposant des actions délirantes et hors-jeu. Le pire a été quand elle a dit qu'elle sortait pour se balader avec son âne, et que sa soeur l'a imité, puis que Clément, lui aussi en manque d'inspiration, les a imité, et qu'enfin... le 4° joueur suive le mouvement en allant à la chasse au sanglier. Ils étaient donc à 4 endroits différents, fesant des choses différentes. Quand j'ai géré cela et que je les ai fait revenir au centre du village, j'ai fait venir le corbeau ultra-géant ; Anne a propulser son âne sur l'ennemis. Puis proposant qu'il en soit mort, elle a proposé que morte de chagrin, elle ne pouvait plus rien faire. Là, je lui ai proposé qu'elle prenne simplement le round à soigner magiquement l'âne, qui n'était que blessé...

Bref, pas simple...

 

Normalement, les joueurs reviennent mercredi-soir, car apparemment, ça leur aurait plu... Et je leur fournit des feuilles entièrement remplies (carac, compétences, valeurs de combats, etc).

Commenter cet article