3° CR

Publié le par ajajdr

Mercredi 25 Juillet :


Séance annulée !!

 

Clément veux poursuivre et est disponible.

Yanis veux apparemment poursuivre, mais ne serait disponible prochainement que le vendredi-soir.

Anne n'est pas intéressée, mais je m'en doutais.

Camille, donnant plusieurs explications différentes, préfère ne pas continuer. J'en suis un peu surpris, car sans que je m'y attende, à la fin de la séance du mardi-soir, elle m'avait spontanément dit qu'elle trouvait ça bien... Fait-elle simplement "comme" sa grande soeur ?

 

Il est vrai aussi que pour le 3° jours, il fait très chaud (32°C à l'ombre, environ), et que cela joue sur le dynamisme de tout le monde (notamment les enfants). Et puis, comme nous l'avons toujours dit les 2 années précédentes, grâce aux activités de la Métairie-Bruyère, les enfant ont déjà des journées "bien remplies", aussi, arrivé au soir, ils peuvent être plus en clin à flâner, plutôt qu'à se replonger de nouveau dans une activité. Il est possible aussi que je n'ai pas été "extraordinaire" dans ma masterisation. C'est difficile de faire la part des choses. Je suis sans doute issu moi-même de la "génération zapping", mais je comprend tout de même mal comment les gens (et les enfants) zappent, papillonnent... Pour moi, ça devrait être simple, soit on aime et on continue, soit on n'a pas aimé et on arrête (et on l'annonce clairement - mais là je fais référence à d'autres expériences qu'à la Métairie-Bruyère).

 

C'est pour des raisons de logistique et d'effectif que cette année, j'anime l'atelier jeu de rôles directement sur le site de la Métairie-Bruyère. En effet, les enfants aveugles (et leur parents) ne logent pas tous au même endroit, cette année, alors il est plus simple de localiser le jeu à la Métairie-Bruyère, dans la continuité des autres activités. Ils étaient aussi moins nombreux (avec moins de frères et soeurs voyants) donc il était évident qu'il aurait été difficile de faire une table de joueurs uniquement avec eux. En jouant à la Métairie-Bruyère, on propose le jeu à un public plus large, donc à davantage de joueurs potentiels.

Cependant, avec le changement le lieu, et un peu de public, les conditions de jeu ne sont pas les mêmes. Ainsi, j'observe que suivant l'emploi du temps des parents, les joueurs intéressés peuvent ne pas poursuivre immédiatement. L'atelier est donc d'avantage utilisé comme une variable d'ajustement de l'emploi du temps des enfants. Les joueurs peuvent donc clairement venir par intermittence. Alors que les années précédentes, comme nous étions là où logeaient les participants, on pouvait faire découvrir les règles progressivement, détailler progressivement les Personnages et leur possibilité, construire l'histoire : de séance en séance avec la quasi-certitude d'avoir les mêmes joueurs. Pour faire une "campagne", cette fois-ci, ce n'est donc pas l'idéal.

Bref, il faut donc que je prépare des personnages prétirés (c'est à dire "tout fait"). Ainsi, si un enfant débarque pour jouer : hop, il choisit parmi plusieurs personnages prétirés, et il peut immédiatement jouer, même s'il ne continue pas la séance suivante. Comme je le fais pour les séances au Bar du Théâtre, ainsi que les séances à la Bibliothèque. Dommage que je n'utilise pas les mêmes règles, ni dans un cas, ni dans l'autre.

Commenter cet article