Nos jeux : Ce qui traîne dans nos besaces...

Publié le par ajajdr

Voici une liste non éxhaustive de jeux qui prend la poussière sur nos étagères déjà bien remplies et qui ne demande qu'une chose.... Être sortie pour les faire jouer.

Warhammer :
Warhammer est un jeu médiéval-fantastique se déroulant dans un monde qui pourrait être le reflet déformé de notre Renaissance. S'inspirant à la fois de Tolkien et de notre histoire, l'univers de Warhammer est violent, sombre et décadent. Le Vieux Monde correspond à peu près à l'Europe, et les personnages débutent souvent dans l'Empire, qui correspond à l'Empire Romain Germanique. L'espèce intelligente la plus représentée dans l'Empire est bien entendue l'humain, mais on peut également trouver des elfes qui se tapissent dans les bois, des nains qui excellent au travail du métal, ou encore des halflings dont les talents culinaires ne sont plus à démontrer.

Mais l'univers de Warhammer n'a rien de réjouissant : le chaos est aux portes du monde civilisé et tente par tous les moyens de renverser les sociétés du Vieux Monde. La guerre, la corruption, la sorcellerie : tout est entrepris pour causer la ruine de la civilisation. Des démons sont invoqués par des sectes fanatiques qui conspirent dans les recoins des salons de la noblesse, tandis que des hordes d'hommes bêtes se rassemblent dans les forêts pour razzier fermes et villages. Il faudra du courage aux PJ pour affronter de tels adversaires.

En effet, les personnages sont des héros ou tout au moins des aventuriers, à qui la vie paisible ne convenait pas et qui ont décidé de partir sur les routes : des héros en devenir. Un personnage peut faire partie d'une des quatre races citées précédemment et a déjà exercé un métier avant de partir à l'aventure. Les carrières ne sont pas toutes glorieuses : ainsi un personnage aura pu être serviteur, ratier, ou même pilleur de tombe. C'est parmi une soixantaine de carrières de base que le joueur pourra choisir son métier d'origine. Le système gère aussi l'évolution par le biais de carrières, puisqu'au fur et à mesure du jeu, les personnages peuvent progresser en augmentant leurs caractéristiques, en acquérant de nouvelles compétences et talents, ou en changeant de métier. Ces derniers sont aussi variés que cocher, sorcier, artisan, assassin, etc. Le personnage pourra, au cours de sa progression, suivre les évolutions "naturelles" de sa carrière : un soldat peut devenir mercenaire, éclaireur, ou garde. Mais il n'est pas enfermé par ces choix, et peut tout à fait bouleverser son plan de carrière en décidant de se reconvertir et de raccrocher son épée pour devenir paysan ou entrer dans les ordres.

Guildes :
Il y a 200 ans, un raz-de-marée frappa les Rivages. Des explorateurs partirent à la découverte de ce qui en était à l'origine, et découvrirent une terre mystérieuse, le Continent, qui n'était pas là auparavant. Or, ce Continent était habité, et possédait en outre d'immenses richesses. Il fut donc décidé d'en faire l'exploration...

Les personnages joueurs sont des natifs, des habitants des Rivages. Il existe six maisons, qui forment autant de cultures, réparties sur ces grandes îles : les Ulmèques, les Gehemdals, les Venn'dys, les Ashragors, les Kheyza et, une maison sur laquelle plane de nombreux mystères, les Felsins. Il existe de nombreuses intrigues internes à ces différentes cultures, mais aussi des alliances et des haines particulières entre maisons.

Mais la découverte du nouveau continent n'est pas organisée par les dirigeants de ces maisons. Ils n'ont en effet jamais pu s'entendre sur cette question, et ce sont donc les marchands qui ont organisé les expéditions d'exploration. Dans le but de former les aventuriers (les personnages), les Guildes subventionnent des académies où le candidat explorateur passe plusieurs années d'études. Seules les personnes faisant partie de ces Guildes ont la possibilité de se rendre sur le continent. Le guilder constellé, un bijou taillé dans de l'écume qui sert de réservoir à l'énergie magique appelée Loom est la marque d'un écolage réussi et de l'appartenance à une Guilde. Si vous ne possédez pas ce bijou marqué, vous êtes considéré comme un renégat et chassé par les Guildes.

Le continent n'est pas désert : il abrite deux grands types d'êtres intelligents. Les humains, qui sont comparables aux habitants des rivages, et les non-humains, qui sont appelés les transcients. Ces peuples se répartissent dans des zones de territoire qui ont reçu le nom d'écrin. Une autre particularité du Continent est qu'il regorge de Loom, l'énergie magique. Cette énergie possède différentes couleurs (rouge, bleu, vert, mauve, noir, invisible), chaque maison des rivages possédantune affinité avec une couleur particulière. Cette énergie était jadis très présente sur les rivages, mais elle a peu à peu disparu. Sur le continent, par contre, elle imprègne toute chose, et il en existe même des gisements. Cette abondance de Loom a des effets inattendus sur l'environnement, et notamment sur le climat.

Earthdawn :

Earthdawn est un jeu médiéval-fantastique qui n'est pas sans rappeler quelques vénérables anciens et qui vise un public de débutants par son côté didactique. Les joueurs y incarneront de véritables héros qui accompliront des exploits épiques et qui partiront à la redécouverte d'un monde en pleine reconstruction et infesté de créatures qui ne leur voudront pas que du bien...

L'action d'Earthdawn se déroule dans un monde de magie, où l'Humanité, après s'être cachée pendant des siècles dans ses kaers de pierre pour échapper aux Horreurs, créatures cauchemardesques et monstrueuses, s'aventure enfin à l'air libre pour reconquérir les territoires ravagés par celles-ci. Même si le Châtiment - période pendant laquelle les Horreurs ont résidé sur notre monde - est terminé, il reste encore de nombreux endroits à explorer et certaines de ces créatures attendent toujours, tapies, cachées, pour se repaître des émotions et de la chair des hommes.

L'empire Theran avait vendu aux peuples de Barsaive les connaissances nécessaires pour se protéger du Châtiment et il avait profité de ses connaissances pour accroître sa domination. Barsaive a réussi à se débarrasser du joug exercé par l'armée thérane et toute la province, unie par le royaume nain de Throal, a su en repousser les armées, qui ne subsistent actuellement qu'à Sky Point et Vivane. Mais maintenant que le Châtiment est fini, l'empire menace à nouveau et espère bien reprendre le contrôle de ces contrées.

Huit races différentes se partagent les forêts, les villes, les marais et les montagnes de Barsaive. Les hommes, les nains, les elfes, les orcs et les trolls sont des peuples fort connus des rôlistes, mais chacun d'entre eux a au moins une particularité qui le rend différent des poncifs connus. Les nains sont la race dominante, et la seule à avoir fondé un royaume digne de ce nom, Throal. Les elfes sont peut-être épris de beauté et de nature, mais les elfes du Bois au Sang se sont auto-mutilés pour échapper aux Horreurs. Les orcs peuvent être sauvages, mais ils vivent dans des clans et des familles très structurés proches des indiens d'Amériques. Les trolls, eux aussi organisés en clans où l'honneur prime avant tout, pillent les étendues sauvages à bord de leurs navires volants. A cela viennent s'ajouter les Obsidiens, les T'skrangs et les Sylphelins. Les Obsidiens sont des êtres de pierres à la mystique extrêmement développée. Les T'skrangs sont une espèce d'hommes lézards, vivant dans des familles à structures matriarcales, ayant un sens du spectacle, de la flamboyance et de la frivolité sans commune mesure. Et enfin les Sylphelins sont de petits êtres curieux et malicieux. Un croisement entre un hobbit et un kender, mais avec des ailes leur permettant de voler.


Aquelarre :
Aquelarre est un jeu "démoniaco-médiéval", ancré dans la péninsule ibérique de la deuxième moitié du XIVe siècle. Cinq royaumes se partagent la péninsule : Aragon, Castille, Grenade, Navarre et Portugal. Au-delà de l'histoire classique, des conflits entre royaumes et de la vie quotidienne des seigneurs, des vassaux et des paysans, un monde caché existe, vit, dans les bois, dans les campagnes et aussi, parfois, dans les villes des hommes. Un monde féérique, un monde de magie et de folie. "Aquelarre", sachez-le, c'est... la messe noire.

"Aquelarre" le jeu de rôle, lui, vous entraîne dans des aventures où les mythes et légendes des peuples de l'Espagne sont bien vivants, très présents. Les goules rôdent sur les terres de l'ancienne Al-Andalus, le Gaueko, génie basque de la nuit, est un seigneur de la magie noire. Mais le Loup de Santiago protège les pèlerins au coeur pur...

Capharnaüm :
L'action de Capharnaüm se déroule dans un univers arabisant fantastique buvant aux sources des Contes des Mille et Une Nuits, faits de magie, de traditions, de villes prospères, de déserts arides et de caravanes.

Au confluent des plus importantes routes commerciales, Capharnaüm est un continent riche d'une longue histoire, où plusieurs peuplades se croisent, commercent ou se font la guerre sous un soleil de plomb. Parmi les décombres de l'ancien empire Agalanthéen sont nées, ou se sont réaffirmées, plusieurs cultures, certaines plutôt nomades, d'autres plutôt sédentaires : Saabi, Shiradim ou Tarekides, mais aussi les ambassadeurs et visiteurs de peuples étrangers.

En effet, Capharnaüm n'est pas le seul continent présenté dans le jeu. Les divers peuples maintiennent des relations diplomatiques ou commerciales avec les continents voisins, aux cultures différentes et mystérieuses. Au nord-est, l'Orient apporte ses lots de soieries et d'épices merveilleuses. Au sud-ouest, Al Fariq reste un continent mystérieux, alors que les Escartes, un peuple de l'Occident lointain, effectuent régulièrement des raids guerriers pour imposer leur religion, basée sur un dieu écartelé. Les dieux sont nombreux et font sentir leur présence, à moins que ce ne soient les Dragons : les peuples de Capharnaüm ne sont pas d'accord. La magie imprègne le monde, et des créatures étranges rôdent dans les coins les plus reculés.

Chimères :
Dans Chimères qui est la suite et non pas la deuxième édition de Hurlements, vous devrez combattre les méfaits d'un de vos pairs que l'on nomme "Ennemi Eternel" et qui a détruit le monde au XXème siècle. Vous incarnez des dragons, qui ont vécu sous forme humaine sur Terre entre le Xème et le XIXème siècles. Durant cette période, vous avez découvert peu à peu la réalité de votre nature, devenant d'abord un Lycanthrope (de loup, d'ours ou autre), puis siècle par siècle lors d'une longue quête vous avez découvert de nouvelles possibilités et avez fini par découvrir la vérité : celle de votre nature Draconique. Peu après, hélas, l'Ennemi Eternel qui vous a accompagné comme une sourde menace tout le long de votre quête a réussi à détruire le monde. Mais le dragon qui vous avait guidé dans vos pas à l'époque, le Veneur, a trouvé un moyen de peut être changer les événements. Pour cela il va vous falloir revivre l'époque où vous étiez encore sur Terre, où vous étiez encore un humain et où vous ne saviez pas.

Chimères vous invite donc à vivre au Moyen-Age et plus tard des aventures ayant pour cadre une caravane de baladins parcourant les routes de France jusqu'au XIXème. Elle est guidée par un étrange personnage nommé Veneur et se compose de Lycanthropes. Mais les aventures n'auront pas besoin d'être jouées dans un ordre chronologique, puisque vous avez déjà vécu tout cela. Il ne reste qu'à le redécouvrir... et changer le Mal en Bien au milieu des Errants, des hommes qui ne savent pas.

Eberron :

C’est un univers où la magie, ancestrale, est omniprésente, mais pas écrasante. Une magie qui assure de nombreuses fonctions de la vie quotidienne, procurant transports, énergie et autres services au commun des mortels.

Certains pourront y voir un nième univers steam-punk, mais ce serait là une grossière erreur : rien de sale ni de mécanique là-dedans, simplement l’énergie élémentaire astucieusement assujettie au service des races à dracogramme.

Les races dites nobles (humains, nains, halfelins, gnomes, elfes, demi-elfes, demi-orques), susceptibles de présenter un dracogramme, sorte d’empreinte sophistiquée apparaissant spontanément sur la peau de certains individus et recélant de précieux pouvoirs.


Le Khorvaire, continent principal, sort tout juste d’une guerre qui a fait rage pendant plusieurs décennies. L’anéantissement brutal d’une nation majeure a incité les belligérants à signer un traité de paix mettant un terme à cette Dernière Guerre, mais les inimitiés entre peuples ne sont pas étouffées pour autant, sans oublier que les maisons à dracogramme exercent leur influence, peut-être plus sournoise, mais aussi réelle que celles des nations. Le contexte actuel est donc plus que propice à l’intrigue, ingrédient essentiel de l’aventure.

Quatre nouvelles races font leur apparition : les férals, descendants de lycanthropes, les changelins, arrière-petits-enfants des dopplegangers, les kalashtars, psioniques naturels persécutés par un ennemi redoutable, et les forgeliers, machines de guerre douées de conscience, conçues lors de la Dernière Guerre et désormais « libres ».

D’autres continents fascinants composent ce monde, en particulier le Xen’drik, terre des secrets, véritable épreuve pour tous les aventuriers en puissance.



Qin :
Qin est un jeu qui s'inspire des films de sabre chinois, les "wu xia pian". Son cadre se situe dans la Chine des Royaumes Combattants, en 240 avant notre ère. A cette époque, le pays est divisé en sept royaumes rivaux, en guerre larvée ou ouverte pour la domination. C'est le royaume du Qin ("Tchine") qui finira par l'emporter et donner son nom au pays. C'est quelques décennies avant le début du jeu que les royaumes adoptent une administration centralisée et abolissent le rôle politique de la noblesse. Celle-ci s'installe en marge du monde officiel, notamment dans les zones frontières, et dirige un monde parallèle qui échappe à l'emprise des rois, le "jiang hu" ou "monde des rivières et des lacs". Ce monde vit encore au rythme des anciennes coutumes et englobe le "wu lin", le monde des arts martiaux.

Le fantastique traditionnel chinois et les conventions du wu xia pian sont également présents : les dragons et les démons existent, les sages taoïstes disposent de pouvoirs magiques et certains combattants disposent de capacités spectaculaires, comme se battre en équilibre sur une perche en bambou. Dans ce cadre, il est possible d'interpréter des personnages de toutes les classes de la société : soldats, fonctionnaires, artisans, artistes martiaux, etc. Toutefois, le parti-pris héroïque du jeu fait que quelle que soit sa classe sociale, un PJ aura des capacités supérieures à la plupart des PNJ.

Chill :

Chill est un jeu de rôle d'horreur qui n'est pas basé sur les oeuvres d'un auteur particulier, mais a été concu pour pouvoir accueillir les divers monstres de la tradition littéraire ou des légendes populaires du monde entier. Les personnages y sont membres de la S.A.V.E. (S.A.U.V.E en VF), une organisation secrète qui cherche à sauvegarder l'humanité des invasions de monstres de l'Inconnu, un monde parallèle où réside diverses forces maléfiques. Le jeu peut se jouer à toutes époques, bien que le livre de base présente surtout les éléments pour jouer à une époque contemporaine.



Crimes :

Crimes est un jeu de rôles historique ancré au coeur de la Belle Epoque et inscrit dans la tradition des littératures classique, fantastique et horrifique du XIXe siècle. Dans Crimes, cette époque est vécue par ses acteurs comme particulièrement douloureuse : entre antisémitisme, exploitation coloniale et dérives de la société industrielle, sans même parler du bellicisme qui gangrène le monde, les sirènes d'un univers décadent attirent inexorablement l'humanité vers sa ruine. La Belle Epoque, c'est aussi un univers écartelé entre un optimisme sans limite et une mélancolie aux tonalités apocalyptiques : optimisme motivé par les avancées de la science, les idéaux de la République et les promesses des révolutions sociales à venir, et mélancolie face au déclin inéluctable de l'humanité, sans rédemption possible.

Le fait criminel est le sujet central de ce jeu, dont la Déchéance est un principe fondateur : selon cette loi, tout responsable d'un acte criminel, qu'il s'agisse d'un homme, d'une société ou d'une civilisation, doit en payer le prix par une décadence progressive. Ainsi, dans le jeu, les passions et les déviances des personnages les mènent inexorablement vers leur propre enfer : dégénérescence du corps, folie ou autre malédiction. Les joueurs y incarnent des personnages concernés par le crime. Des enquêteurs, bien sûr : sergents de ville, gardiens de la paix, criminologues, légistes, aliénistes... mais aussi des victimes ou des membres des divers clubs, coteries, fraternités religieuses.

Shadowrun :

Le monde s'est éveillé, la magie est réapparue sur la Terre, avec ses mythes et ses légendes. Nous sommes dans la deuxième moitié du 21e siècle et les cinquante dernières années furent une période de guerres, de troubles et d'incertitudes, laissant croire au début prochain de l'Apocalypse. Famines et épidémies laissèrent l'humanité exsangue, tandis qu'un phénomène mutagène mystérieux baptisé E.G.I. donnait naissance à de nouvelles races : une première vague vit l'apparition de bébés elfes ou nains issus de parents normaux. Quelques années plus tard, on vit avec horreur apparaître des trolls et des orks : partout sur terre, des adolescents se transformèrent en "monstres" de légendes. La nature elle-même ne fut pas épargnée : désormais, des métacréatures peuplent la planète, créatures de légendes, mais aussi de cauchemars. Même les dragons sillonnent à nouveau le ciel... quand ils ne sont pas PDG d'une mégacorporation.

Mais les hommes ne furent pas les seuls touchés. Un mystérieux virus informatique ravagea l'ancien réseau de télécommunications, entraînant l'effondrement de l'économie mondiale et la chute de nombreux gouvernements. Après des années de lutte, le virus fut éradiqué et l'on vit l'avènement de la Matrice, royaume de la réalité virtuelle.

Aidés de la magie, les Amérindiens reprirent possession de leurs terres, fondant de nouvelles nations. Harcelées par le reste de l'humanité, les races nouvellement éveillées firent de même, entraînant l'éclatement des USA et l'apparition de plusieurs nouveaux états.

Un nouvel ordre social a peu à peu émergé de tous ces conflits. Les gouvernements disputent en vain le pouvoir aux mégacorporations, véritables sphères d'influence politique, économique et sociale. Pour preuve, la police est aujourd'hui privatisée. Les métroplexes ont fait leur apparition, vastes jungles urbaines, foyers de criminels et de bandes organisées... hantise des forces de police.

C'est dans cette jungle que vivent les shadowrunners, souvent inexistants aux yeux de la société, vivant dans des squats. La plupart du temps, ce sont les corporations qui font appel à eux pour des missions illégales : des shadowruns. Il peut s'agir aussi bien de vols de données, que de débauchages, de contrebande, d'assassinat... Aux shadowrunners de choisir leurs jobs, à leurs risques et périls. Mais la paye en vaut parfois le coup !

Publié dans Nos jeux

Commenter cet article