5° séance avec des enfants aveugles, été 2011

Publié le par ajajdr

(Attention, cet article a initialement été écrit pour le site de l’AJA Omnisports, site peu commun des Jeux de Rôles, d’où certaines précisions que les rôlistes trouveront sans doute surprennantes)

=========================================================================================================
Compte-rendu du vendredi 29 juillet 2011

 

Retour sur la séance du jeudi 28 :

Présents : Samuel, Diego, Margot, Théo (voir les photos)

 Durée : 1h20. Avec les journalistes et les interviews, nous avons commencé à jouer plus tard que prévu. Les joueurs ont donc été libéré peut avant 20h00. Il reste important et positif que la séance n’est pas durée trop longtemps.

 Résumé :

Les PJ ont interrogé le prisonnier, dans la crypte secrète, lieu de culte des adorateurs du Dieu Serpent. Ils ont ensuite fouillé les lieux. Pour aller plus vite, j’ai fait une description générale. Après un lancé de dès dans le laboratoire, où tout le monde n’a pas fait beaucoup, ils ont récupéré les indices les plus voyants. Il a fallut faire analyser ces indices par différents experts, et si possible les plus adaptés. Pour cela, j’ai fait participer le plus possible les enfants, relançant les idées, donnant de petites informations complémentaire de compréhension du monde, à l’occasion. C’était une véritable cacophonie… Mais bon, finalement, ils ont réussit à exploiter tout les indices. Il y a eut quelques relations sociales aussi, un peu de role-play. Une partie de l’Exteuctin a été retrouvé et rapporté au marchand. Après avoir fait tout le tour de la ville, le groupe a consenti à faire un rapport au Roi. Samuel, qui avait compris, par les interactions sociales précédentes, qu’il avait gaffé en enquêtant ouvertement au nom du Roi, n’était vraiment pas motivé par cette confrontation. Mais le roi s’est contenter de leur faire dire « qu’il allait les recevoir dans quelques minutes » (à environ 22h), mais les a fait poiroter 1 heure entière. Tout dans la diplomatie pour montrer son désaccord. Puis une petite remarque durant l’entretient, et le roi, dans sa grande clémence, a passé l’éponge. Il faut dire aussi que l’enquête a été rapide et a mis le doigt sur des éléments graves : le culte du Dieu Serpent, dans l’ombre, s’était reconstitué, et avait même retrouvé la recette d’un potion maudite, à base d’Exteuctin, et permettant de transformer les humanoïdes en serpents soumis à ce Dieu maléfique. Vu la carte retrouvée dans la crypte, le culte s’intéresse de près à un grand tournoi de chevalerie. Le roi donne donc le titre de chevalier aux PJ, et ils vont y aller, pour la sécurité du royaume…

 

Séance du jour (du vendredi 29, donc) :

Présents : Margot, Samuel. Du coup, il y avait nettement moins de cacophonie.

Théo et Diégo ont fini leur semaine au Centre d’Arts Graphique de la Métairie-Bruyère, et toute la famille est repartie. Les parents avaient décidé de reprendre la route dés 17h, ce qui se comprend. Théo et Diégo auraient vraiment voulut participer à la séance, alors ils me disaient « Mais peut-être qu’il y aura un empêchement et qu’on pourra jouer. » Pour rigoler, j’ai dit aux parents qu’ils fassent attention que les enfants n’aillent pas dégonfler leurs pneus…

Débordés par l’enthousiasme de Théo et Diégo, les parents ont accepté de se lancer dans le Jeu de Rôles, dés que possible : à partir de septembre. Du coup, j’ai donné quelques tuyaux, et j’ai assuré que je leur donnerais les adresses de boutiques, les bons conseils d’achats, les adresses de sites, et qu’ils pourraient conter sur moi en cas de soucis divers. Et puis ce matin : eurêka ! Comment n’y avais-je pas pensé hier-soir : ils habitent Paris, ils pourront donc facilement se faire épaulé par les joyeux compères d’Opale. En effet, certains membres d’Opale ont par le passé fait pas mal de séances bénévoles avec les enfants de l’hôpital Necker, et ils se sont déjà ponctuellement investit dans le projet de l’AJA Jeux de Rôles. C’est tout de même eux qui ont fait la première séance, de l’histoire du rôlisme francophone, avec des enfants aveugles (cf le site « Enfant Aveugle », page « Octobre 2009 »). Ils ont aussi fait jouer des adultes aveugles (cf le reportage de France 5 « Faites vos Jeux », minute 19:15). C’est donc avec plaisir que je « passe » à nouveau le relais. Les parents de Diego et Théo ont donc été mis au courant de cette possibilité. Je resterai évidemment à disposition. A voir si les motivations et les disponibilités de chacun vont pouvoir se combiner.

J’ai envi de dire, d’un ton mystérieux de « voie off » : « L’aventure continue ».

Durée : 1h40. Bon, les joueurs ont été donc libérés peut avant 20h00.

Résumé :

Grâce à la séance précédente, le décors était planté : un tournois. Un énorme tournoi (hyper célèbre et important, n’aillant lieu que tout les 10 ans). Une vingtaine d’épreuves, étalées sur tout le moi de Juin. J’ai proposé aux 2 joueurs de ne pas faire toute les épreuves, mais 2 ou 3 : celles qui les intéresseraient, et de considérer qu’ils sont « moyens » dans les autres. J’avais en tête de faire intervenir un évènement précis : une attaque ennemi sur leur petit groupe, qui aurait vite pimenté toute la séance. Sauf que j’avais mal évalué le temps à jouer les 3 épreuves qu’ils ont choisit : cela a pris 1h40, rien qu’à ça. Il faut dire que j’ai distillé tout du long de la description, de l’ambiance. Heureusement que je n’avais que 2 participants, ainsi ils n’ont pas beaucoup attendu. En effet, quand l’un passait l’épreuve, l’autre attendait. Evidemment, il pouvait savourer les descriptions et les résultats des dés, mais cela reste un truc de passionné. Il y avait alors un risque qu’ils s’ennuient. Mais apparemment non : ça leur à plus.

 

Prochaine séance :

Beaucoup d’inconnu sur les participants de lundi-soir prochain…

En tant que passionné, j’aimerai vraiment qu’il y ait 2 tables de 3 joueurs, mais il est plus probable qu’il n’y ai qu’une seule table. En espérant qu’elle ne soit pas alors de 5 jeunes joueurs endiablés…

Et le second MJ au fait ? Bah, oui, les enfants n’en ont pas vu l’ombre. Faudrait-il lui tirer les oreilles ? Bien sûr que non… S’il lit ses lignes, je le salue bien, et j’espère de tout cœur que les démarches qu’il a été obligé faire durant cette semaine, porterons leurs fruits.

 

Commenter cet article