8° séance avec des enfants aveugles, été 2011

Publié le par ajajdr

(Attention, cet article a initialement été écrit pour le site de l’AJA Omnisports, site peu commun des Jeux de Rôles, d’où certaines précisions que les rôlistes trouveront sans doute surprenantes)

 

=======================================================================================================

 

Compte-rendu du mercredi 3 Aout 2011

 

 Présents :

Margot R, Samuel D, Bérenger L,

Tomme D, 8 ans, Voyant, qui découvrait le jeu de rôles et qui a choisit de faire un Nain Roublard, armé d’un fléau d’arme lourd, d’une arbalète de point et protégé par une cuirasse et une targe. Il se nomme Hepti.

 

Tomme avait la maturité et l’intérêt pour faire du jeu de rôles, mais il a tout de même eut du mal à mémoriser tout ce qui était nouveau : le concept du jeu de rôles, les dés bizarres, les règles, et surtout l’histoire qu’il prenait au vole à la 8° séance…

De nouveau, Bérenger a dû arrêter avant la fin de la séance (15 minutes), pour rentrer chez lui.

 

Durée : 1h25.


Résumé :

Les PJ avaient tué tout les Hommes-Serpents qui avaient attaqué des chevaliers, durant l’épreuve final du tournoi. Les chevaliers, inconscient à cause du poison maléfique, ne pouvaient être réveillé ou guérit des premières transformations physiques qu’ils avaient subit.

Le MJ avait prévus que les joueurs ne réalisent pas que les hommes-serpents, venus jusqu’ici avec leur charrette, avaient forcément fait des traces (surtout la charrette), traces qui pourraient facilement put être remonté. Effectivement, à la question « Que faites-vous ? » les joueurs ont finit par avoir une idée… loin de pister les traces. Le MJ leur parla alors des traces « qui peuvent permettre de trouver d’où vient la charrette »… mais les joueurs ne comprirent pas et restèrent sur leur idée. Le jeu de rôles étant la liberté, le MJ n’insiste pas, mais se retrouve devant une situation qu’il n’avait pas envisagée.

Les joueurs suivent la logique de l’épreuve du tournoi et cherchent à se rendre à une cascade. Des Hommes-Serpents tentent de les intercepter, accompagnés d’un magicien (qui vise vraiment mal). Cela correspond bien à la stratégie globale des hommes-serpents : intercepter le plus possible de chevaliers pour les emmener, empoisonnés et inconscients, afin de les transformer en serpents, dans leur repère.

Les PJ sont victorieux, il n’y a pas de prisonnier.

 

Prochaine séance :

Nombre de joueurs : 2, ou plus, on n’ose plus faire de prévision.

Une préoccupation que le MJ a partager avec les adultes accompagnant les enfants : vendredi-soir, y aura-t-il bien une séance de jeu ? Les enfants restent sur Auxerre jusqu’à Dimanche à l’aube, car ils font un spectacle de cirque le samedi-soir, avec ce qu’ils ont appris durant les quinze jours. Par contre, d’autres parents viennent le vendredi-soir afin d’assister aussi au spectacle (par exemple le papa, si l’enfant n’était accompagné que de la maman). Et cela va sans doute perturber la possibilité de faire une séance. Bref, il n’y a rien de certain. Cette mini-campagne aura été celle de tous les inconnus et de tous les imprévus.

En jeu de Rôles, on cherche a faire jouer des histoire construite et cohérente, avec un début et une fin. La question se pose donc : faut-il faire qu’il y ai un « grand-final » demain, ou faut-il miser sur vendredi ?

Le MJ va miser sur le fait qu’il y ai une séance vendredi, car actuellement, il serait très dure de faire survenir « la fin » de l’histoire.

Commenter cet article