CR 2° séance

Publié le par ajajdr

Mini-campagne avec des enfants Déficients-Visuel.

Compte-rendu de la séance du Mardi 27 Juillet (un peu en retard).

 

Bonjour,

2° séance :

1. Les Joueurs étaient-ils au rendez-vous, ou avaient-ils "changé d'avis" ?

Tous étaient là, sauf Camille, qui visiblement a voulut faire du shoping avec une copine. Elle devrait revenir jouer demain.

 

2. Monté progressive dans la complexité, le chiffrage.

J'ai fait de mon côté leur feuille de PJ, en fonction de ce qu'il m'avait dit. Et je leur ai fourni une version simplifié : PV, CA, Bonus d'attaque au Corps à Corps et à distance, Armes avec dégâts. De mémoire, ou par mes notes, ils ont leur race, leur classe (etc.). Nous allons aller jusqu'à la fin de la semaine avec cette version simplifiée de la feuille.

Christine Henaut avait dit qu'elle embosserait les données sur des feuilles, mais finalement, elle a trouvé plus intéressant que ce soit les enfants qui s'en occupent eux-mêmes. Chacun a donc fait sa petite fiche, avec une Perkins (sorte de machine à écrire pour embosser = faire du braille).

[En cas de besoin, j'ai de mon côté les valeurs de carac, de compétence, de jet de sauvegarde...]

 

3. Scénario : "Aventure 2 - Ca barde dans la mine des nains !" du livre d'aventures, de la boite d'initiation de DD3, de 2001.

Résumé :  donjons en 3 salles, plus descriptif avant l'entrée et descriptif après la porte de sortie. 4 rats géants dans la première salle, 4 hobgobelins dans la 3°. Une porte piégée.

 

4. Bilan :

Les enfants commence a bien rentrer dans les mécanismes du jeu de rôles. Mais a des vitesses différentes : sur 4, il y en avait déjà au moins 1, voir 2, qui connaissaient déjà le jeu de rôles : par leur frères, par des MUD, apparemment. J'ai donc eut droit à :

"Bah finalement, je vais utiliser mon épée à 2 mains, plutôt que ma hache à 2 mains, vu qu'avec 2d6, je fait au moins 2, alors qu'avec 1d12, je fais au pire 1." (12 ans, le gamin...)

"Quand est-ce qu'on a des point d'XP? Parce que moi, j'ai tué 2 hobgobelins sur 4..."

"Comment on peut faire augmenter nos valeurs?"

J'ai donc expliqué qu'avec moi, tout le monde aurait les même XP, qu'on parlerait d'XP qu'en 2° semaine, et qu'on augmentait les valeurs, en augmentant de niveau, et donc en accumulant des XP.

[=> Je tacherai de demander exactement comment ils connaissaient déjà le JdR. Ca m'intrigue.]

Le fait d'avoir quelques valeurs chiffrées, et de faire des calcules : ex : 1d20+6; 2d6+9, etc. Ca a apparemment aidé à entrer dans le jeu.

Niveau scénario : C'est claire que comme beaucoup de gamins, ils s'éclatent surtout avec des bastons. Moi, j'aimerai faire des histoires plus construites, avec moins de combat, mais vu leur age et leur capacité de concentration, il vaut mieux que je m'en abstienne.

Roleplay (dans la définition : "parler comme leur personnage") : ils ont fait quelques balbutiement, en voulant faire se rendre, pour l'interroger, le dernier hobgobelin.

 

3° séance ? Normalement demain, 18h.

 

P.S.1. : Il faut que je m'explique sur le temps qu'à pris la création des PJ, alors que nous l'avions, comme expliqué, pas mal réduit. Imaginez : il y a 4 joueurs aveugles. Même si un petit catalogue d'armes, en relief, et une liste en braille, sont a disposition : impossible de leur dire "regarder tous, voila les armes au choix". Il faut que chacun se passe la documentation et la consulte. Pour les races, pareille pour les silhouettes en relief. Et comme nous voulions utiliser le travail préparé par l'association "Enfants Aveugles", les enfants ont tous un peu lut à voix haute, la description en braille des races. Bref... C'est forcément plus long que "regarder tous, voici les illustrations des races jouables!"

 

P.S.2. : en début de séance, j'avais apporté des épées jouets qu'ils se sont passés pour les "voir", les toucher. Bon, certains avaient déjà eut un déguisement avec une épée... Pas sûr que je leur ai fait faire une découverte fondamentale, mais c'était dans le thème, et ils ont appréciés.

 

P.S.3. : A la fin, j'ai discuté un peu avec les adultes parents accompagnateurs, puis je suis sortis. Et j'ai alors vu 2 des enfants aveugles, d'une 12° d'année donc, jouer au foot ensemble, sur une pelouse. C'est impressionnant. Dans le sens où on aurait l'impression que leur handicape devrait les empêcher d'avoir ses joies sportives. Et en fait, non, ils peuvent s'amuser aussi ainsi.

Commenter cet article