Retour de la première partie avec des enfants non-voyants

Publié le par ajajdr


Nous vous en parlions il y a quelques semaine,
nous avions mis l'association parisienne "Enfant aveugle" avec des rôlistes volontaires pour organiser peut être l'une des premières partie de Jeux de Rôles avec des enfants ayant des déficiances visuelles.

 

 


La première séance était programmé pour le samedi 17 octobre en voici un bref résumé :

 


Avant-hier, le samedi 17 octobre 2009, a eut lieu une séance de Jeu de Rôles avec des enfants Non-Voyants. Sans doute la toute première, mais nous ne pouvons le certifier.

Les joueurs à la table : deux enfants aveugles de naissances de 8 et 9 ans, deux enfants voyants de 11 et 13 ans, et un enfant mal-voyant de 11 ans. Il s'agissait donc d'un publique mixte, comme nous l'avions souhaité.
Le Meneur de Jeu était aidé par un "Joueur complice" qui jouait l'un des PNJ importants.

Le système de règles était constitué de 3 caractéristiques : mentale, physique, et une inconnue... qui se révélerait bientôt les pouvoirs magiques.
La variable aléatoire était introduite non pas par l'utilisation d'un dès, mais par l'utilisation d'un jeu de carte normal marqué en braille.

La séance a duré 2h15 environ, notamment parce qu'elle a commencé par des explications sur qu'est-ce que le JdR, comment ça se joue... C'était les enfants qui posaient les questions, il est donc évident que dans ce cas de figure, il fallait répondre à leurs interrogations.
Le groupe a put bénéficier d'un local isolé et calme, et le MJ n'a pas hésité à prendre à part 1 ou 2 joueurs pour faire des interactions spécifiques (voir sécrète!). J'en suis personnellement surpris, et surpris que ça ai fonctionné (avec des enfants). Mais le MJ et son joueur complice n'en était pas à leur première fois avec des enfants!

Le scénario a mis nos enfants parisiens dans la peau... d'enfants parisiens partant en vacance d'été en colonie à la montagne. Et bien vite des choses étranges vont se produire. "Mais qu'est-ce qui se passe?" se demandent les enfants. Bientôt les choses se précises. Les enfants se découvrent des pouvoirs magiques, et la colonie, sous la neige en plein été, est le théâtre d'un combat entre le bien et le mal : un dragon blanc et un dragon noir (l'un joué par le MJ, l'autre par le Joueur-complice). Quel camps choisirons les enfants? Qui l'emportera?
Finalement, le groupe de joueurs c'est scindé et il y en a eut dans les 2 camps. Ce sont les gentils qui l'ont emportés. Le dragon noir a été détruit. Le dragon blanc a décidé qu'il fallait en finir avec cette guerre ancestrale, alors il a tapé de sa queue, et la magie a disparue : les choses sont revenues à la normales.

Note 1 : Sur les 2 joueurs non-voyants, la petite fille a bien accroché. Le petit garçon a dit qu'il aurait préféré du médiéval-fantastique. Il est possible qu'il aurait alors d'avantage accrocher. C'est une problématique récurrente en JdR : avec des rôlistes confirmés ou débutant, il faut déjà qu'autour de la table, tous aient le même entrain pour le type d'univers et d'ambiance proposés. Et c'est pas toujours facile de constituer une table homogène en gout.

Note 2 : Le MJ et son équipier se sont bien amusés.

Note 3 : Il semblerait que les enfants qui ont choisi d'être du côté du dragon noir, l'on choisi par ce que c'est le dragon en question qui est allé vers eux, leur a expliqué les choses et leur a proposé d'être de son côté. Les joueurs enfants ont trouvé ça amusant, alors ils ont acceptés. Apparemment, ils ont cru aussi que c'était ce qu'il fallait faire : que c'était le scénario, et que pour que l'on puisse s'amuser, il fallait bien des joueurs côté méchant comme côté gentil. Il est compréhensible que des joueurs débutant n'est pas envisagés qu'ils pouvaient au contraire s'opposé au dragon et que le jeu serait quand même amusant si tout les joueurs étaient du même côté, pour lutté contre des PNJ imaginaires. Enfin... peut-être qu'ils ont simplement trouvé ça amusant ! Et c'est surtout ça, le jeu!

Note 4 : il y a eut une fille voyante qui a été à font dans son personnage. Elle avait en fait déjà fait du théâtre. Elle s'est super amusé, et va voir si elle peux trouver un club de jdr pour poursuivre.

Bilan :
C'est une réussite. Il y a eut en fait les mêmes difficultés classiques qu'avec tout joueurs débutants. Grâce à nos indications sur l'accessibilité, le fait que certains étaient non-voyants ou mal-voyant, n'a pas changé grand chose.
Il reste que pour les ages, nous étions entre enfants et pré-adolescents, aussi l'essais avec des enfants non-voyants de naissance (6 à 9 ans) demanderai d'être poursuivit.
Évidemment, il y a eut aussi une autre table de jeu, avec des adolescents et des adultes. Ca a été aussi une réussite, mais l'initiative développé à l'AJA Jeux de Rôles n'en fesait pas présager autrement. Le bénéfice est que d'avantage de gens (non-voyants et rôlistes voyants) en sont maintenant au courant, et cela permettra sans doute de développer notre loisir avec un public nouveau.

La suite ?
Le fait que la 1° séance soit une réussite va permettre que l'initiative se poursuive, avec des enfants non-voyant, mais aussi indirectement avec des adultes non-voyants. Il y a déjà un retour intéressé sur LYON.
Les rôlistes expérimentés et volontaires qui ont assurés l'animation, ont dans l'idée de poursuivre.
La fondatrice de "Enfant Aveugle" est motivé pour poursuivre avec des enfants. Les rôlistes qu'elle a rencontré lui ont assuré qu'ils pourraient l'y aider.
Après la disponibilité de chacun (etc) fera que les projets se feront ou non.
Affaire à suivre !!

Remarques techniques :
Le MJ a utilisé un système de règles simples reposant sur l'utilisation d'un paquet de cartes "normales" (comme à Château Falkenstein). Or les cartes en braille était en anglais : il fallait dire à chaque fois à quoi correspond les lettres (pour les familles piques, cœur... et les Dames, Rois...). Pour ménager les effets du suspens, le MJ conseil de faire en sortes que les voyants ne donnent pas le résultat avant la lecture de la carte par le joueur concerné.
Il y avait d'autres choix possibles : utiliser des dés 6 faces accessibles, faire des cartes pour tirer des résultats comme quand on lance les dés (cf explications sur le site enfant aveugle), ou simplement faire lire les résultat des dés par des voyants. Là, ce sont des choix de règles de jeu, de matériel disponible, de gouts...

Publié dans Les Archives

Commenter cet article